Actualités
Retrouvez nos dernières actualités. N'hésitez-pas à vous abonner à nos comptes Facebook, Twitter et Instagram !

En 2017, pour la première fois de l’histoire en Ukraine, le 25 décembre fut un jour férié. Cette journée de célébrations bien connue des pays occidentaux est en fait le “Noël catholique”, or en Ukraine, 70% de la population est orthodoxe et fête donc Noël 13 jours plus tard, le 7 janvier, en accord avec le calendrier Julien.

 Nol Ukraine1

 

Le 24 janvier 2017, le président Petro Porochenko a donc souhaité un “Bon Noël” aux catholiques et aux protestants, comme il le fait tous les ans le 7 janvier pour les orthodoxes et les gréco-catholiques. Avec ce geste, le président ukrainien illustre la diversité religieuse de l’Ukraine qui est désormais un pays avec deux Noëls, on pourrait même dire deux Noëls retrouvés car à l’époque de l’Union Soviétique, Noël ne faisait pas partie des fêtes officielles car considérée comme religieuse.

 

Néanmoins, c’est surtout le Noël traditionnel du 7 janvier qui rythme la période des fêtes des citoyens ukrainiens. Voici quelques précisions sur son déroulement :

 

 

  •  Le réveillon

D’abord parlons d’une chose tout aussi importante dans la culture ukrainienne que dans n’importe quelle autre culture… le repas du réveillon !

Pour le repas du Réveillon de Noël du 6 janvier, Sviata Vechera, les Ukrainiens préparent traditionnellement 12 plats : un pour chaque apôtre. Ces plats ne contiennent ni viande, ni produits laitiers par respect pour le bétail. On y retrouve surtout des céréales, du poisson, des légumes et des fruits. Mais la grande différence avec la France et d’autres pays est que ces 12 plats sont tous servis en même temps pour que chacun puisse manger ce qu’il veut quand il le souhaite.

 

Voici quelques exemples de plats traditionnels :

 

  • Le Kutia : un mets incoutournable fait à base de blé bouilli, auquel on ajoute du miel, des noix, des graines de pavot et/ou des raisins secs
  • Les pampoukhi qui sont des beignets sucrés
  • Les varenyki : grandes ravioles farcies de pomme de terre et/ou de champignons et de choux râpé
  • La soupe kapousnyak à base de choux, assaisonnée d'huile de tournesol et de blé
  • Le Borshch, une délicieuse soupe de bettraves et de choux

 

Bien sûr le kolach reste également une pièce centrale de la table, il s’agit d’un pain de Noël souvent surmonté d’une bougie.

 

kolach Kolach

 

koutia Kutia

 

 

  •  Décoration et traditions : du blé, du blé et encore du blé !

Le blé est un élément très important de la culture ukrainienne et est donc très présent dans les symboles et les traditions qui persistent surtout dans les campagnes. On trouve du blé éparpillé sur ou sous la nappe pour représenter l’enfant Jésus couché sur la paille, et en gerbe posé sur la table. Le Didukh est également une gerbe de blé qui fait partie d’une tradition qui consiste à déposer la gerbe représentant les ancêtres de la famille sous une icône. En effet, les morts de la famille tiennent une place importante dans la tradition ukrainienne, on réserve un couvert et une chaise pour l’âme des morts bien-aimés.

 

 

  •  Le Père-Noël ou Saint Mykolaï ?

La Saint Nicolas célébrée le 19 décembre par les orthodoxes est en fait le moment préféré des enfants car c’est à ce moment qu’ils reçoivent des friandises et des jouets. En effet, ce n’est pas le père Noël mais Saint Mykolaï, habillé en évêque byzantin et accompagné par des anges, qui décide si les enfants ont été assez sages pour mériter des cadeaux, et qui les leur dépose sous l’oreiller ou dans leurs bottes. Le 19 décembre est donc une journée particulière et très importante pour la charité. Les enfants participent à des activités consacrées à Saint Nicolas, préparent des mykolaïchyky qui sont de petits gâteaux sucrés en forme de Saint Nicolas et chantent des chants dont le plus populaire est  « Ой хто, хто Миколая любить » (Qui aime Saint Nicolas).

 

 

  •  Pour finir en musique… des chants de Noël encore et toujours

A Noël, les ukrainiens organisent une crèche, le vertèpe, qui raconte l’histoire de la naissance de l’enfant Jésus, symbole de l’éternelle victoire de la vie sur la mort. Ces crèches prennent vie grâce à des chants de Noël appelés les kolyadky. De plus, la nuit du 7 janvier, des groupes uniquement composés d’hommes et de garçons vont chanter des chants de Noël devant les maisons de leurs voisins pour leur souhaiter bonheur et prospérité.

 

 

Finalement, le réveillon de Noël marque le début d’une période de festivités appelée sviatki soit les “jours saints”  qui durera jusqu’au 19 janvier, jour de l’Epiphanie.

 

 

Human'East

EDHEC Business School
24, avenue Gustave Delory
59057 Roubaix
contact [at] humaneast.org
Toutes nos coordonnées